USA – San Francisco, la couleur pastel.

 » San Francisco is poetry. Even the hills rhyme. » – Pat Montandon

san-francisco-usa-mexicoL’avion va décoller, direction San Francisco. Vu que tu viens de Querétaro et que tu

t’es une passion soudaine de cavaler dans les terminaux, tu as pris une escale à Las

Vegas. Ca te permets de voir le Nevada d’en haut et de tenter ta chance à la roulette avant

l’embarquement. Tu ne gagnes rien mais tu re-décolles, le Pacifique n’est plus très loin.

Atterrissage. Bonjour la Côte Ouest, hello Frisco. Autant tu connais le surbooking en

avion – et à la Sncf – autant celui de l’hôtel, c’est une première. Pas grave, ca te permettra

d’échanger une chambre dans le downtown contre une à côté de Union Street.

san-francisco-usa-las-vegassan-francisco-usa-las-vegas-2san-francisco-usa-nevadasan-francisco-usa-just-landedsan-francisco-usa-street-1san-francisco-usa-tramwaysan-francisco-usa-momasan-francisco-usa-ridesan-francisco-usa-peoplesan-francisco-usa-archi-3san-francisco-usa-street-5san-francisco-usa-archi-20san-francisco-usa-union-streetsan-francisco-usa-gamine

Et ca c’est plutôt une bonne idée. Si le Mexique est assez homogène en terme de langue, la

on commence à entrer dans la variété. Asiatiques, Européens, Sud Américain ou Africains,

San Francisco c’est le melting pot. Ca se voit dans la rue, ca se goute dans la rue et ca

s’entend dans le taxi. Bon le taxi pas tellement, tu vas faire le reste de la ville à pied, c’est

jouable. Le seul piège, c’est que ca monte. Et des fois pour faire 3 blocks, soit tu te plantes

et souffres de 100m avec 45° d’inclinaisons, soit tu repousses d’un block et tu feras le trajet

sur du (presque) plat. Google a bien voulu m’indiquer que j’avais fait 43,5 miles sur 2 jours

et demi. J’avais pas prévu de faire du cardio, c’est tout comme. D’ailleurs le sport, c’est

quand même (à la télé et) au AtAm Park que tu vas en voir avec une rencontre entre les

Cardinal et les Giants. Soyons franc, le baseball c’est sympa mais c’est pas ma tasse de

thé. En voir les highlights je dis pas. Mais 4h pour voir des balls et des outs – le score finale

sera de 3-0 et même pas pour les locaux – ca fait un peu long. D’ailleurs les septièmes et

huitièmes jeux sont parfaits pour faire une sieste. Mais c’est la foule des grands jours et

quand tu repars, c’est avec la marée orange et grise que tu glisses vers la ville.

san-francisco-usa-archi-12san-francisco-usa-cop-2san-francisco-usa-skatesan-francisco-usa-archi-4san-francisco-usa-street-4san-francisco-usa-street-3san-francisco-usa-archi-2san-francisco-usa-street-artsan-francisco-usa-archi-17san-francisco-usa-archi-19san-francisco-usa-baseball-4san-francisco-usa-baseball-2san-francisco-usa-baseball-3san-francisco-usa-saison-relais-chateauxsan-francisco-usa-californiasan-francisco-usa-harborsan-francisco-usa-gin-tosan-francisco-usa-street-11san-francisco-usa-street-12san-francisco-usa-church

Un truc avec le downtown, c’est l’odeur. Entre weed et urine. Et de la folie. Pas la drôle.

Mais tu regardes en l’air plutôt que devant toi. Il fait beau, tu arrives sur le pear et tu

profites d’une bonne glace bio. Ils sont drôles avec ça. On a l’habitude de dire qu’ils sont

obèses, et pourtant ils ne le sont pas plus que ca – sauf certains cas vraiment morbides – et

partout ca déborde de marché  » organic « , de productions locales et de produits labellisés  »

healthy « . Un truc qui se tiendra jusqu’a Seattle. Entre ca et les stands de street-food

partout (partout), si l’américain est en surpoids, c’est plutôt par volonté que par manque

de choix. Et parce que le soda coute moins cher que l’eau. D’ailleurs, même si la place de

l’automobile est flagrante dans le fonctionnement de la société - le café ou le distributeur

de billet en drive thru – ca marche beaucoup et quand tu te tapes les montées de Russian

Hill, ca t’aide à bruler le surplus de calories. Mais quelques ampoules valent bien la vue

touristique de la ville, maisons de bois couleurs pastels accrochées à flancs de collines.

san-francisco-usa-harbor-2san-francisco-usa-food-2san-francisco-usa-archi-18san-francisco-usa-retro-2san-francisco-usa-cabble-carsan-francisco-usa-archi-15san-francisco-usa-alcatrazsan-francisco-usa-parkingsan-francisco-usa-archi-14san-francisco-usa-comme-dans-les-chansonssan-francisco-usa-archi-13san-francisco-usa-street-artsan-francisco-usa-people-2san-francisco-usa-archi-7san-francisco-usa-archi-6san-francisco-usa-retrosan-francisco-usa-people-4san-francisco-usa-archi-11

Soit Zen et calme au jardin Japonais, soit active et bruyante à Chinatown, l’influence

asiatique marque la ville. Le pacifique est la, le Golden Gate s’offre sous un soleil

couchant et c’est deja la fin de l’étape. Des rues en pentes tu gardes un souvenir nocturne,

une dernier nuit en ville et demain la route. Tu as pris un gros poney pour ca, ca devrait

aller vite. Bonne nuit San Francisco, tu es aussi charmante que dans les films.

san-francisco-usa-street-10san-francisco-usa-japanese-carpsan-francisco-usa-japanese-garden-4san-francisco-usa-japanese-garden-2san-francisco-usa-artsan-francisco-usa-chinatownsan-francisco-usa-chinatown-4san-francisco-usa-chinatown-3nicolas-maday-san-francisco-usa-barber-shopsan-francisco-usa-chinatown-2san-francisco-usa-archi-30san-francisco-usa-archi-16san-francisco-usa-archi-17san-francisco-usa-archi-10san-francisco-usa-archi-8san-francisco-usa-california-2san-francisco-usa-palace-of-artsan-francisco-usa-palace-of-art-3san-francisco-usa-golden-gatesan-francisco-usa-oackland-raiderssan-francisco-usa-oackland-airportsan-francisco-usa-at-nightsan-francisco-usa-gin-tonicsan-francisco-usa-stripford-mustang-gt-san-francisco-usa

Le début du voyage du coté mexicain : http://ykw.fr/santiago-queretaro-mexique/

Laisser un commentaire