Food – Omnivore Paris – 2017 Edition.

 » Let food be thy medicine and medicine be thy food.  »

omnivore-paris-2017-food

Omnivore 2017. Day. Bon ok day 2 et on arrive que le lundi. On aurait bien aimé venir

dès le dimanche mais on a finit tard avec un client samedi et nous voila seulement.. On va

vous passer le descriptif d’un festival devenu maintenant international, Google vous

expliquera mieux que nous le travail de fourmi effectué par Luc Dubanchet et ses

équipes. Concentrons nous sur ce que nous avons retenu de la journée. Alors soyons clair :

#TeamSceneSalé. On a passé beaucoup de temps dans les bars, on a besoin de

maintenant comprendre la table. Et puis bon, on est plus sel que sucre. First, Daniel

Burns et Tørst NY. Bière, prune fermentée et crème glacée de betterave en dessert. Bière

plutôt que le vin en accord table ? L’idée sera débattue plus tard avec Florent Ladeyn sur

la Scène Artisan. La restauration Durable ? En partenariat avec France Gourmet,

Omnivore édite une liste de produits « responsables » et ouvre le débat sur ce qu’est la

restauration durable en association avec Châteaux & Hôtels Collection & L’R Durable.

omnivore-paris-2017-food Daniel BurnsDaniel Burns omnivore-paris-2017-foodLuc Dubanchet omnivore-paris-2017-food

On cherche Christina Monaco qui oeuvre pour les Sirops MoninMerci à eux pour

l’invitation – sur la Scène cocktail mais elle n’est pas la. On reviendra demain comme le

petit prince. Le temps de faire un saut déjeuner – 116 Pages, un peu la deception (carte

tristoune et verre de 12cl 2,5 fois le prix du 6cl..) – et nous voici de retour avec

Christophe Saintagne et ses ravioles de canard (et un souvenir de ses classes

militaires). Un moment important et une belle mise en avant pour des producteurs du

sud-ouest dont les jours ne sont pas des plus joyeux. On re-traverse l’atlantique pour une

bouchée d’ai frais avec les Chicagoans de Smyth + The Loyalist. Le couple Shields te file

une petite claque, de la terre et de beaucoup de racines dans l’urbanisme américain, ca te

donne envie de bouger rien que pour voir ca. On remonte un peu plus au nord avec la

bonne humeur canadienne de Marc Olivier Frappier. Le chef du Joe Beef te propose du

« légume sauce viandard » Ils sont fort pour donner envie, le choux-fleur comme une cote

de boeuf te fait saliver dans le fond de ton fauteuil.

Sirop Monin omnivore-paris-2017-foodChristophe Saintagne omnivore-paris-2017-foodomnivore-paris-2017-food christophe saintagneomnivore-paris-2017-food MoninSmyth The Loyalist omnivore-paris-2017-foodMarc Olivier Frappier omnivore-paris-2017-foodomnivore-paris-2017-food marc olivier frappierSirops Monin omnivore-paris-2017-food

Et presque la seule raison de notre presence. Un jeune espoir de la cuisine, un certain

Pierre Gagnaire, venu avec autant de gentillesse que d’apparente improvisation. Il suffit

de voir les applaudissements de la salle quand ce dernier renverse les poivrons

directement sur la plaque. « Ce n’est pas une recette c’est l’élaboration d’un goût ! ». Du

grand art. Rdv demain pour la suite et la dernière journée. - www.omnivore.com

omnivore-paris-2017-food pierre gagnairePierre gagnaire omnivore-paris-2017-food

 

Laisser un commentaire