Alcool – Maison Ferrand, la mémoire et la vigne.

 » Après quelques gorgées de cognac, je ne pense plus à toi.  »

SONY DSC

Un jet de TGV, revoici le cognaçais. C’est toujours un plaisir de revenir ici. Les vendanges

ne sont pas encore passées, les routes sont dégagées et il faut encore chaud quand le soleil

commence à raser les vignes adjacentes d’Ars. Bienvenue au Château de Bonbonnet,

bienvenue chez Maison Ferrand. Cognac Ferrand, Gin Citadelle, Rhum Plantation,

ici vous trouverez votre bonheur. Les fournitures de la maison sont belles, vous en

conviendrez. Et quand on dit la maison, c’est au sens littéral car on y vit, on y travaille, on

y reçoit et il y dort même. Il, c’est Alexandre Gabriel. Maitre de Chai et plus si

curiosités. Au côté du maitre, Matthieu et Léa s’activent pour nous laisser la découverte de

cette maison en terre charentaise, ou poussent les racines de spiritueux nés sous d’autres

terroirs. Il faut dire qu’il ne faudrait pas se limiter à l’igp pour la créativité. Bon, vous savez

quoi, on a pas tellement parlé cognac lors de ce voyage.. En retraçant le voyage de manière

chronologique, la première chose que l’on ai bu – et donc sur lequel la magie a pris – c’est

un punch. Au Rhum. Plantation bien évidemment. Mais avec une pointe d’ananas pour le

cote gourmand. D’ailleurs ce n’est pas un rhum légalement parlant mais on y reviendra.

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

C’est ca le problème avec Alexandre et son équipe, ils bouillonnent d’idées. Par exemple ce

plantation vieillit en fut de whisky Mackmyra – et vice versa – qui pour oser en ces terres

bien respectueuses pour se livrer à de telles expérimentations apportant un fumet tout

particulier au rhum ? Et si les élevages sur d’autres types de futs peuvent se voir ailleurs,

que dire du Stiggins’ Fancy, primé au Mixology Bar Awards. Une balade entre rhum et

littérature, aidée pas les bras de quelques barman pour éplucher kilos d’Ananas Victoria.

Un produit trop rare pour être diluer en mojito mais qui devrait juste vous faire voyager

avec un Old Fashioned ! Il faut dire que le voyage compte pour la gamme Plantation, tant

l’Hexagone est chiche en climat équatorial. Belize, Jamaïque ou encore la Barbade, chaque

flacon enveloppé dans son clissage est un embarquement direct pour les îles. Récits de

voyages autour d’une table, découverte de quelques flacons trop rares – Over Proof – et

vieilles vestes de chasseurs pour se réchauffer a la nuit, on est vraiment a la maison.

D’ailleurs on rénove des chambres en plus sur le terrain, cela permettra de mieux accueillir

les futurs hôtes. Il faut dire que le château ne peut tout accueillir. Alambic, raisins et chais

de vieillissement sont dispatchés et c’est sous un ciel bleu et de petites nationales qu’on y

accède. La se trouve le trésor, la se trouve le secret, des rangées de futs empilés et marqués

à la craie attendent patiemment leurs moments. Alors il faut parfois faire preuve

d’équilibrisme pour accéder à certains d’entre eux mais le plaisir en vaut l’effort.

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

On fait tomber la veste, on s’empare de la poire et goutez ça en brut de fut – insert

Odorama. Les voyages ça creuse, le temps ça file, tout juste le temps d’un summit au bord

de la Charente qu’il est temps d’être sérieux deux secondes. Retour au Château, court

magistral entre les gravures, prêtons attention. Chez Cognac Ferrand, on aime

expérimenter. Différentes fioles, autant de couleurs, l’importance du bois. Acacia, Noyer

ou fût de Sauterne, on teste. Encore et encore. Pas que pour le rhum. Pour le cognac bien

évidemment. Et pour le gin aussi. D’ailleurs a Noël si vous aimez le genièvre, vous allez

être servis. Ne vous fiez pas a son flacon, le Old Tom Gin sait effectivement être doux mais

se livre au palais les plus affutés. Un joli cadeau pour ronronner au coin du feu. Et si Noël

se fait en bord de plage, n’oublions pas l’ananas. Il est déjà l’heure de partir, pas encore le

moment d’en finir. Truchement du destin, on partage le train avec le maitre des anges. De

deux heures et des brouettes prévues à bosser, ce temps va être consacré à écouter. Allez,

ouvrez les oreilles..

-

Bien évidemment, nous vous rappelons que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé et

YKW vous incite à le consommer avec modération et de manière responsable.

Laisser un commentaire