Champagne & Cognac, Moët-Hennessy Press Day

«  Le Champagne aide à l’émerveillement.  » – Georges Sand

champagne-moet-hennessy-press-day-2016

Mercredi 14 septembre 2016, les maisons de Champagne du groupe LVMH ouvraient

leurs portes et faisaient découvrir leurs nombreux écrins et millésimes de fin d’année.

Et il faut avouer, ce fut une réelle réussite. Une soirée de dégustation digne de ce nom,

dans une ambiance très festive avec une note d’élégance bien prononcée. Nous n’avons pas

pu tout essayer, mais nous avions déjà nos préférés… Un vrai moment de plaisir, pour tous

les goûts et les couleurs, de quoi ravir les papilles affûtées. Des coffrets soignés, qui

respirent le raffinement. - Belvedere Vodka – Connaissant cette maison comme étant la

première vodka super premium du monde, nous en attendions pas moins. Un magnum

argenté tout en transparence accompagné de son présentoir en forme de plumier, portant

le message « Happy 2017 ». Outre ce visuel des plus élégants, cet effet miroir aux bases

rétroéclairées met en évidence l’image de la maison Belvedere et donne tout son sens au

nom de la Maison : «Belle- à-voir». Une eau-de-vie claire et pure, d’une qualité

indiscutable. Combinée à des arômes fruitées, elle fut servie sous forme de cocktail qui a

rendu la dégustation tout aussi légère que cette saison qui peine à nous quitter. - Cognac

Hennessy 8 – Pour une novice, boire du cognac doit avant tout être un plaisir. Une petite

appréhension dans notre cas. La Maison Hennessy, leader mondial du cognac, reste donc

une référence et un bon choix pour première dégustation. Le Hennessy 8, à la réputation

universelle, représente la liberté, l’unicité et surtout la perfection. Ne serait-ce que la

carafe exposée, confectionnée par Baccarat en cristal soufflé bouche, qui est une pure

merveille. Les saveurs sont généreuses, très puissantes, qui représentent parfaitement la

Maison avec élégance. Des sensations fortes pour un palais qui n’a pas l’habitude, mais on

ne peut nier la qualité exemplaire de ce cognac. Servi au compte-goutte tel un bijou, sa

couleur, fauve aux nuances chaudes, nous transporte dans la saison à venir.

ruinart-champagne-moet-hennessy-press-day-2016

Parfaite transition ! - Ruinart Rose By Erwin Olaf – Cela fait maintenant 120 ans, que

l’artiste Alphonse Mucha réalisait la première affiche pour la célèbre Maison Ruinart. On

assiste donc à la réinterprétation moderne de celle-ci signée Erwin Olaf, redessinée pour

une caisse cuvée dans l’ère du temps. Quatre flacons, deux de Ruinart Blanc et deux de

Ruinart Rosé que nous avons eu le plaisir de déguster, des sensations gourmandes

assurées. Sa couleur rose grenade aux reflets orangés lui donne un visuel léger et délicat.

Son odeur titille les sens, entre arômes exotiques, fruits rouges et une touche fleurie ( rose

et grenade), et son goût tout en retenue, reste très frais et élégant. Moët & Chandon «

Éclats De Bulles » – Pour cette fin d’année, la Maison voit les choses en grand, avec une

édition limitée des plus majestueuses. En effet, la collection « Eclats de bulles » brille de

part son design et sa qualité que l’on connait intemporelle. Le flacon de Moët Impérial

s’habille d’une robe dorée métallique et d’étincelles argentées qui font un rappel éclatant

aux bulles de champagne. Un vrai coffret de célébration qui symbolise sans équivoque la

fin d’année. A la dégustation, on constate de suite sa couleur jaune dorée, parée de reflets

verts .Au nez, une odeur intense due à la pomme verte et au citron, sans pour autant

laisser de note acidulée. Un équilibre parfait qui combine fraicheur et élégance tout en

restant délicat de part ses fines bulles. Une expérience qui donne tout son sens à

l’expression « Pop the bottle ! » - Dom Pérignon Vintage 2006 par Michael Riedel. Le

chef de cave Richard Geoffroy est un artiste méticuleux, qui prend plaisir à prendre son

temps. Il s’est souvent rapproché au fil du temps d’artistes contemporains avec qui il

partageait une vision pour chaque nouvelle cuvée. Après notamment Marc Newson, David

Lynch ou encore Jeff Koons, la singularité du millésime 2006 a conduit Michael Riedel,

artiste allemand, à en donner sa vision. Et quelle vision ! Ce coffret unique, à l’image de

l’artiste, utilise les initiales D et P pour créer une sorte d’illusion d’optique qui représente

le temps qui passe. Ce millésime 2006, en édition limitée, transmet un message de

patience pour atteindre l’excellence, maitre mot de la célèbre Maison. A la dégustation, un

visuel très épuré de teintes très chaude, quasi- dorée translucide. On sent très vite au nez

des tonalités fruitées et florales, sans être agressives et pour ce qui est du goût, il reste

léger, estival, très fin pour finir sur une touche quasi-amère, qui ne retire en rien la qualité

spectaculaire de ce champagne.

-

Bien évidemment, nous vous rappelons que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé

et YKW vous incite à le consommer avec modération et de manière responsable.

Laisser un commentaire