Have you meat the american beef ?

«  La cherté donne goût à la viande. «  – Montaigne

SONY DSC

Bon, on va s’accorder à dire qu’on aime tous la viande ? Les végétariens peuvent tout de

suite arrêter la lecture, le reste de l’article risque de leur provoquer une syncope.

Maintenant qu’on est entre amoureux du steack, on peut se diriger vers les États Unis,

terre promise de la viande persillé. Alors ça y est, on vous voit tout de suite froncer les

sourcils, comme si un produit américain ne pouvait être suffisamment bien pour la

douceur de vos palais. Si des chefs comme Olivier BellinJérôme Banctel, Jean-

François Piège ou encore Yves Roquel acceptent de s’engager au nom de l’USMEF

(United States Meat Export Federation), tout n’est sûrement pas à jeter. Après tout, nous

avons également en France des élevages industriels, ce qui ne nous empêche pas d’être

reconnu pour des produits de grande qualité grâce à un réseaux d’éleveurs garants de la

qualité des viandes qui finissent dans nos assiettes. Alors pourquoi en serait il tellement

différent de l’autre côté de l’Atlantique ? Au programme ce jour la sous les ors de

l’Ambassade Américaine : Croustillant de Morilles et une Côte de Bœuf rôties - Bœuf aux

Herbes Condimentét Cuit sur un Pave parisien - Tartare de bœuf Sarrasin et Câpres/blé

noir, sauce chaude vin rouge - Onglet de Bœuf en Tataki, coriandre fraîche, pignon de

pain et beurre de poule. Pas si mal, vous en conviendrez.

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

Il est important de savoir que seul la viande issue de bovins dédiés arrive sur le territoire

européen :  » La viande de boeuf américaine provient de bovins nourris à l’herbe et qui,

dans les mois précédent l’abattage, suivent un régime de céréales minutieusement

équilibré. Les animaux qui produisent la viande de boeuf destinée à l’Europe ont été

nourris aux céréales pendant un minimum de 100 jours  » - Felipe Macias, USMEF. Alors

pas de problèmes sanitaire pour votre approvisionnement en barbac. Sauf si vous achetez

votre viande au marché noir, mais ça c’est une autre histoire. Une viande issue d’animaux

jeunes et élevés sans hormones, voici de quoi rassurer (un peu) les plus sceptiques.

SONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSCSONY DSC

Du Black Angus ou de la Simmental bien évidemment mais également de

l’Hereford si vous vous sentez d’un esprit curieux. Et au moins pour s’y repérer, c’est plus

simple ! Si on vous laisse apprendre comme un homme la différence entre l’araignée et la

hampe, on partagera avec plaisir le système de ranking mis en place selon le niveau de

persillage de la viande. Oui, il est vrai que c’est le gros kiff de l’Amérique le persillage.

USDA Select, la viande est uniforme mais somme toute assez maigre. On commence a être

sérieux avec l’USDA Choice, une viande de haute qualité issue de la longe ou des côtes, des

parties tendres et juteuses. Mais c’est avec USDA Prime que les amoureux de la viande se

feront le plus grand plaisir, une viande issue de jeunes bovins bien alimentés (à ce point

la, les végétariens qui sont restés ont défailli). Bon, rien ne vous empêche de consommer

français bien évidemment mais la prochaine fois que vous aurez l’opportunité de goûter au

bœuf américain, envoyez paître vos préjugés et offrez vous une tranche de grand ouest !

 

Laisser un commentaire